La Tour des Lys

Petites errances rôlistiques ou bien réelles
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Au pays de Camboulas.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
AuteurMessage
Fortuna

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Jeu 10 Jan - 23:49

Pendant ce temps, au petit Barri.



Le ferronnier avait travaillé et retravaillé, plusieurs fois il avait essayé sa clé définitive dans la serrure, au final il était revenu une dernière fois, après quelques coups de lime ; Clac ! Clac ! Et voilà, ça fonctionnait fort bien !

Il se tourna vers Arnaud, qui restait seul à faire le pied de grue dans la pièce :


Hé bien voilà, c'est bon, heu...
J'ai fini ma journée, quoi.

Bon.

Et heu, ils sont passés où vos patrons, en fait ?


Inévitablement, pour essayer la clé, il avait entrouvert la porte, bien sûr ; et commençait à se poser des questions, mais bon...

L'essentiel, c'était d'être payé, sans doute, et comme on le lui avait laissé entendre, ne rien raconter de sa journée, sinon... "Bah, la routine !".


Parce que oui... je sais pas, j'aimerais bien recevoir mon dû... sont pas du genre radin, à pinailler sur le travail pour pas payer l'artisan, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnaud

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 13/10/2018

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 0:00

Il avait observé le serrurier dans ses allées venues sans dire un mot.
Lorsque le gars eu enfin terminé son travail, il réclama son dû.

Mouais, il savait pas trop en fait mais le jeune homme tenta de le rassurer.


Que nenni, la vicomtesse paie toujours sans rechigner.
Ouais bon , il s'avançait un peu mais c'était comme ça que ça se passait chez Cresseil, ca devait être pareil ici nan ?
Se dandinant sur un pied puis l'autre, il continua.


Ils sont partis se promener en attendant, vous pourriez aller au château de Camboulas pour vous restaurer, après tout c'est bientôt l'heure du souper. Et puis vous devez y passer la nuit avant de repartir.

La vicomtesse de Camboulas, aussitôt rentrée vous rejoindra là bas pour vous remettre votre émulation.


Ouais bon, il avait trouvé une porte de sortie pas si mal. Il jeta un coup d'œil discret vers le serrurier. Est-ce que ça avait marché ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fortuna

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 0:08



Se promener, ouais...

Le serrurier jeta un coup d'oeil vers le fond du placard, puis vers Arnaud ; l'idée d'aller se restaurer lui aurait bien convenu, mais...

Bon et en attendant, je vais garder la clé sur moi, si ça vous dérange pas ; parce que bon, j'ai pas reçu mission de la confier à un famulus, hein ! Donc oui. Je m'en vas souper et dormir au château, et puis elle aura sa clé... ben, quand elle reviendra de sa promenade, et qu'elle m'aura payé, hein !

Il s'en fut replier ses outils, et comme il allait quitter la maison, emportant son baluchon :

Ha oui, vous lui direz que j'ai bien refermé la serrure, à double tour ; quand elle reviendra de sa "promenade".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnaud

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 13/10/2018

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 0:15

Halte là !

Non mais hola , ça ne le faisait pas du tout.
Fallait trouver une solution.


La vicomtesse viendra vérifier le travail avant d'aller au château.
Sinon elle ne pourra pas payer quelque chose sans savoir.

Tu va laisser en l'état la serrure, à savoir non verrouillée et dès maintenant !


Il avait bloqué le passage et avait prit son épée en main en prenant son regard le plus méchant possible.

Ensuite seulement, tu garderas la clé , en attendant d'être payé .....
Aucune autre option n'est envisageable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fortuna

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 0:25



Le serrurier regarda le garçon, l'air mi interloqué, mi amusé.

Tout doux, l'ami, tout doux !

Bon ; il allait contenir son hilarité, sait-on jamais, le gamin avait pas l'air trop dégourdi avec son casque qui bringuebalait sur son crâne, mais il avait quand même une lame bien réelle et aiguisée, sait-on jamais, une maladresse est si vite arrivée...

Hé ben, laissez moi passer alors...

Il ressorti la clé de sa pouquette, et l'approcha de la serrure.

Vous voulez que ça reste ouvert ; pas de souci mon Prince, il y a qu'à demander...

Et clac ; la serrure s'ouvrit de nouveau ; le serrurier fit jouer l'huis afin de prouver qu'il était libre.

Fait ; je tire la porte, enfin, le fond du placard, pour éviter les courants d'air ; il fait frais là derrière, il y aurait de quoi s'enrhumer !


Bon ; on allait quand même pas trop jouer de la provocation ; ça risquerait de se retourner contre soi...

Voilà ; je m'en vas donc prendre gîte et couvert au castel, et... attendre la Dame !

Il eut envie d'ajouter un propos graveleux, mais redouta que le gamin ne le comprenne pas, et préféra sortir de la maison, riant sous cape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arnaud

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 13/10/2018

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 0:34

Il redressa les épaules en gonflant le torse.
J'vas t'en faire des tout doux moi l'vieux.
Bon il ne fit que le penser mais son expression devait traduire la dite pensée.

Il s'assura que la serrure était bien déverrouillée en le suivant des yeux sans cligner.
Clairement le type se payait sa tête, il garda son air méchant puis tendit la main et testa que la porte était bien déverrouillée lui même , en l'ouvrant et la refermant.


Je me fiche des courants d'air, j'ai déjà vu pire.
Vrai qu'à ton âge , on doit être plus fragile au changement d'air.


Satisfait tout de même de la résolution du problème, l'épée toujours en main, il fit un pas de coté pour laisser partir le gars.

J'en ferai pas trop à ta place, on ne connait jamais l'avenir.
Va, va et attend et souviens toi bien de tes consignes.
Oublie pas que le silence est d'or car tu as la langue bien pendue le vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Mosca

avatar

Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 01/06/2016

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 0:40

Et pendant ce temps là, à l'autre bout :

Chhhhtttt ! Ha ? Ha !

Je me retourne vers Briel, je le prends par sa manche :


Bon hé ! Faut vite descendre, à pas de loups ; on va avertir que ça va pas, mais si ils pinaillent... nous on attend pas ; on prend les jambes à notre cou, retour au couloir, on récupère ma torche... et on se tape un marathon vers la sortie, ça te va ?


Sans même attendre la réponse du gamin, j'arrive en bas, sur la pointe des pieds ; ça y est, les vieux sont repartis dans des discussions philosophiques, ouais ; bon ben on va se les secouer un peu, hein !

Heu...
Pas pour dire, mais j'ai bien entendu des pas, de l'autre côté de la porte ; comme qui dirait, quelqu'un qui descendrait des marches... faudrait voir à agir, là...


A peine que j'avais dit ces mots... du palier, on a pu entendre clairement un claquement net ; comme une clé qui tourne dans une serrure ; oui je leur avais pas dit, il y avait une serrure sur la porte, là-haut, mais...
Trop d'info tue l'info ! Bon qu'ils fassent ce qu'ils veulent, moi je m'tire !



_________________
Faites la mouche, pas la guêpe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibali

avatar

Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 0:46

Elle était soulagée de la réponse de Millysande et décida de la suivre sans attendre les hommes.
Mais elle ressentait un sentiment d'urgence.

Voyant Millysande aller vers le coin débarras, elle la houspilla et au même moment elle entendit le brouhaha qui venait du fond de la pièce


Vite faut partir de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine de Brulhiac.

avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 08/11/2018

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 13:56

"Effacer toute trace de notre passage"? Antoine était stupéfait. Si ça n'avait tenu qu'a lui, il aurait détruit tout ce matériel et confisqué les grimoires en vue du procès en sorcellerie ! Il réfréna son envie de tout dévaster du laboratoire. Mais, les jeunes donnaient l'alerte ! Quelqu'un arrivait ! Le bruit de clé que l'on tourne dans la serrure était sans équivoque ! Il tendit sa lanterne à La Mosca qui dévalait l'escalier aussi souplement que femme peut faire.

Tiens, débarasse-moi !

De sa main libérée, il dégaina son épée silencieusement et resta caché à l'angle du mur, au bas de l'escalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Ven 11 Jan - 22:32

Et bien sûr, des pas qui résonnent, une serrure qui s'ouvre, et voilà que ça part dans tous les sens ; allons bon...

Ordnung und Disziplin ! Il convenait de ne pas faire n'importe quoi ; les femmes et les enfants d'abord !

Cette catégorie semblait opter pour le repli stratégique tout en adoptant un mode camouflé, à savoir l'effacement des traces de passage ; soit. C'est ce qu'il avait lui-même suggéré.

On allait les laisser faire, mais il convenait de couvrir le repli ; et également, de se faire observateur sans risquer d'être repéré.

Un bref rappel mnémonique de la disposition des lieux ; et Erich s'approcha prestement d'Antoine.


Messer Capitaine... je vous propose, si nous voulons voir qui arrive, et pouvoir intervenir OU nous replier sans dommage... de plutôt nous aller poster dans ce couloir incurvé qui joint les deux pièces...

Ainsi nous avons plus de chances de ne pas être vus... et de possibilités d'intervenir, ou non...

C'était dit ; le Germain se dirigea donc vivement vers le recoin formé par le passage tordu, laissant le capitaine libre de sa décision ; et espérant que le restant de la troupe saurait se replier sans désordre et en toute discrétion.

Intérieurement il se sentait partagé. Il espérait certes la présence de sa belle auprès de lui, en cet instant qu'il sentait décisif ; et dans le même temps, il eut souhaité qu'elle s'éloignât au plus vite, à fin d'échapper au danger angoissant qu'il pressentait sans pouvoir le définir.

Bon allez ; advienne que pourrira ! Se terrant derrière l'angle saillant que formait le couloir au débouché de la grande pièce, il dégaina son arme... et attendit la suite, tout en observant les actions de ses congénères.

Déjà il entendait la porte se refermer, et des pas lents, feutrés, descendre l'escalier ; de toute évidence, une personne seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alte-warte.positifforum.com
Antoine de Brulhiac.

avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 08/11/2018

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Sam 12 Jan - 13:54

Le capitaine obtempéra et rejoignit Erich dans le recoin. Il n'oubliait pas qu'il n'avait qu'un bras, mais il ne pensait pas que c'étaient des soldats qui s’adonnaient à ce type d'expérimentation. Si c'était un moine du prieuré, il serait facile à maîtriser. Dans tous les cas, il voulait avoir le cœur net sur QUI pratiquait ces expérimentations contre-nature. Il n'avait pas l'intention d'attendre pour le savoir ! Il céda néanmoins à la prudence et se rangea derrière Erich.

Avec le départ des femmes, la pièce était à nouveau plongée dans la pénombre...

Un grincement de porte qui s'ouvre, puis des bruits de pas... Une personne seule descendait les escaliers.

Caché derrière Erich, Antoine s'approcha  de son oreille...


Je pense qu'il vient entretenir le feu. Nous le laisserons s'avancer au milieu de la pièce, vous le menacerez et je lui couperai la retraite vers l'escalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Millysande

avatar

Nombre de messages : 444
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Sam 12 Jan - 21:14

J'hâtais le mouvement et hochais la tête en réponse à Thibali. Une fois le sac rattaché à son ancrage, je me faufilais le plus discrètement possible mais restais dans le couloir qui reliait les deux pièces pour surveiller la suite.

Les jeunes étaient déjà sortis, ne restaient que les deux hommes qui me rejoignirent.
Un regard entendu vers mon époux et je reculais de quelques pas pour me placer dans l'entrée de la première salle et ainsi être invisible mais prête a réagir.

Je fulminais de n'avoir aucune arme sur moi, quelle tête en l'air j'avais été mais comment aurais je pu croire que la situation nous emmènerait à tout ceci.
Ouais bon, c'était quand même pas une excuse d'avoir été aussi imprudente.
Je retins mon souffle et tendis l'oreille en retenant ma curiosité. Je ne devais pas me montrer et tenter d'apercevoir qui entrait. Pas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibali

avatar

Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Dim 13 Jan - 23:46

La mandra devançait Millysande et passa dans la première pièce.
Les deux jeunes avaient déjà filé devant au pas de course.
Avant de se diriger vers le long couloir souterrain, sentant que celle-ci ne la suivait pas, elle se retourna et regarda derrière elle.

Voyant Millysande en arrêt près de la porte, elle haussa un sourcil.


Qu'est-ce que tu fiches ? Viens vite !

Celle ci, la regarda en mettant un doigt devant sa bouche puis lui fit signe d'attendre.
Thibali soupira et tâta sa cuisse, sa dague était là, elle s'en munit rapidement et fit quelques pas pour se trouver près de Millysande.
Elle l'imita, en retenant son souffle et tendit l'oreille.

N'empêche, fallait pas trainer. Ils devaient sortir rapidement d'ici.
Faut pas croire, 2 femmes dont une non armée, 2 hommes dont un ne se servant que d'un bras, même armé, ils ne faisaient pas le poids s'il y avait alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Lun 14 Jan - 0:07

Erich trouva la proposition du capitaine bien définitive ; celui-ci ne semblait guère laisser la place à une autre alternative...

D'autant qu'on n'avait pas encore aperçu qui descendait ainsi les marches ; et même si aucun cliquetis d'armure ou autre son guerrier ne se faisait entendre...


Attendons déjà de voir QUI vient, et ce qu'il fait exactement ; nous essaierons d'aviser alors...

Aviser à voix très basse, ou par signes, cela allait de soi. Il s'aperçut que Millysande se tenait proche, cela lui fit plaisir, malgré la sourde angoisse que procuraient la situation et l'endroit, dont il aurait bien aimé s'éloigner rapidement, pour pouvoir REFLECHIR à tout cela, avant que de commettre un acte impétueux.
Les jeunes devaient avoir décampé et c'était mieux ainsi, quant à Thibali elle n'était pas dans son champ de vision, mais il se doutât qu'elle ne devait pas leur avoir faussé compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alte-warte.positifforum.com
Fortuna

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/10/2015

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Lun 14 Jan - 0:17

Une lanterne se balançait, apportant un nouvel éclairage dans la pièce où seules luisaient à présent le candélabre du débarras, et les braises de l'étrange appareillage sur la table de pierre centrale.

Et bientôt, les deux hommes purent, depuis leur recoin, apercevoir un vieux moine descendre les marches lentement, avec l'attitude blasée du mineur allant au charbon...





L'homme se dirigea d'abord vers la table de pierre ; il observa la racine baignant dans son liquide vert, puis saisissant un flacon sur le proche présentoir il en versa trois gouttes dans le goulot de la première cornue, et tirant ensuite un clapet pour obturer la grille, il réduisit l'appel d'air du fourneau, comme pour obtenir une combustion plus régulière. Tous ses gestes étaient lents et précautionneux, comme si chaque objet manipulé fut fragile comme une toile d'araignée.

Il se dirigea ensuite vers l'autre foyer, celui de droite, qui paraissait éteint ; contempla là encore le contenu de la haute fiole ; puis saisissant une pierre à briquet sur l'étagère proche, il la battit au dessus d'une mèche d'amadou, comme pour allumer un nouveau feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine de Brulhiac.

avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 08/11/2018

MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   Lun 14 Jan - 10:29

Antoine rongeait son frein. C’était bien un moine qui créait ces horreurs. Pourtant, le vicomte ne voulait pas intervenir, plus curieux de voir la suite de ces expérimentations, que d'y mettre un terme ! Les lettrés étaient ils tous les même ? Ces expérimentations étaient propres à faire envoyer n'importe qui au bûcher ici-bas. Qu'en était-il alors dans l'au delà.  Les jointures des doigts du capitaine blanchissaient sous l'effort  tant il serrait la poignée de son épée. Il serrait les dents. Devoir attendre ! Attendre !
Il n'allait pas risquer sa place de capitaine de Camboulas sur un coup de tête mais, il ne pouvait cautionner de laisser faire ces abominations. Vite, que le vicomte donne le signal et il décollerait le moine, lui évitant les tourments du bûcher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au pays de Camboulas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au pays de Camboulas.
Revenir en haut 
Page 17 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
 Sujets similaires
-
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Leaders de mon pays, je m'adresse à vous !
» Environnement: Les pays riches doivent des billions aux pauvres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Tour des Lys :: Aventures dans l'Histoire :: Le verger du Roi Louis-
Sauter vers: